Aucun film n’aura secoué Sundance de la sorte. La projection de Leaving Nerverland, documentaire de 4h détaillant les allégations de violences sexuelles commises par Michael Jackson, a profondément affecté les spectateurs du festival du film indépendant. Beaucoup ont profité de l’entracte pour partager leur désarroi sur les réseaux sociaux.

Je suis complètement dégoutée après avoir vu la première partie de Leaving Neverland. Les témoins/victimes des abus de Michael Jackson y apparaissent très crédibles. Le film est tellement graphique que des psychologues attendent dans le hall (Mara Reinstein – US WEEKLY)

À la moitié de Leaving Neverland, le public semble un peu remué. Il n’y a pas assez de sas de décontamination pour me débarrasser du sentiment que j’ai en regardant cela. (David Fear – ROLLING STONE)

Mon dieu, que dire à la moitié de Leaving Neverland qui ont été deux heures horrifiques et qui ne vont faire qu’empirer (Kate Erbland – INDIEWIRE)

Le film de Dan Reed se concentre sur les témoignages de deux hommes, Wade Robson et James Safechuck, présentés comme victimes dans leur enfance des abus du roi de la pop. Les ayant-droit de Michael Jackson ont qualifié le documentaire de « tentative scandaleuse et désespérée d’exploiter le nom de Michael Jackson et de s’enrichir sur son dos ». Le neveu du chanteur de Thriller a également réagi à la polémique, qualifiant le film d’« attaque ciblée ».

La diffusion du film s’est opérée avec de nombreuses précautions policières, en raison des manifestations en dehors du cinéma où Leaving Neverland était projeté. Face à la violence de l’imagerie utilisée dans le documentaire, le festival de Sundance avait aussi annoncé la présence de « psychologues agréés » à la sortie de la salle. Leaving Neverland sera disponible sur HBO plus tard dans l’année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here